Qu’est ce que le présentéisme et quels sont ses impacts sur votre activité ?

De nombreux collaborateurs poursuivent leurs activités professionnelles, même s’ils souffrent de troubles ou maladies contraignantes. Mais pourquoi un tel comportement ? D’une manière générale, cela se justifie souvent par la masse de travail, qui risque de s’accumuler pendant leur absence et ainsi devenir un réel inconvénient à leur retour. De plus, certains collaborateurs craignent de perdre leur emploi après un long arrêt de travail.

Le phénomène du « malade au travail » est aussi appelé « présentéisme »,  même s’il n’existe pas de définition précise du concept. Cela s’explique principalement par le fait qu’il n’existe pas à ce jour de résultats scientifiques fiables qui identifient clairement le présentéisme et le rendent mesurable. Il convient également de souligner qu’aux États-Unis, par exemple, le présentéisme se focalise sur les pertes de productivité au travail, qui peuvent également être attribuées au bien-être psychologique des salariés.

Néanmoins, en ce qui concerne le présentéisme, il convient de mentionner que même si le nombre de jours d’incapacité de travail en entreprise est réduit du fait de la présence du collaborateur, cette diminution ne représente pas une réelle valeur ajoutée pour l’entreprise.

Bien au contraire ! En effet, à long terme, ce comportement favorise l’apparition de maladies cardiovasculaires, qui ont évidemment pour impact principal de générer des arrêts de travail de longue durée.

En ce qui concerne le facteur économique, il faut noter que les coûts générés par le présentéisme sont plus élevés que ceux causés par l’absentéisme pour cause de maladie. Cela se justifie par le fait qu’un employé malade a un rendement et une productivité inférieurs. Par conséquent, il n’existe aucun avantage, que ce soit pour le collaborateur comme pour l’entreprise. En cas de maladie, il est donc préférable pour le collaborateur de rester à la maison et de ne reprendre le travail qu’après un rétablissement complet.

Dans le cas particulier de la prévention contre les maladies infectieuses, il est par ailleurs utile de réduire au minimum la charge de stress. En effet, un stress accru s’accompagne d’un affaiblissement du système immunitaire, ce qui entraîne par la suite, et de manière logique, des maladies infectieuses, comme le rhume ou la grippe, les plus fréquentes en entreprise. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles il est si important d’éviter le stress.

En ce qui concerne l’entreprise elle-même, l’une de ses priorités doit donc consister à fournir à ses employés toutes les ressources humaines et de temps nécessaires pour créer une organisation du travail et des conditions optimales. À ce titre, la gestion de la santé au travail apporte donc une contribution particulièrement évidente dans ce cadre. Dès lors, des mesures visant à réduire le stress et à promouvoir l’activité physique peuvent être envisagées, entre autres. La gestion du personnel avec des bilans réguliers est également une initiative qui s’inscrit dans cette démarche.

En principe, chaque employeur est tenu de procéder à une évaluation des risques (loi sur la protection du travail, § 5) afin de découvrir les risques éventuels pour ses collaborateurs, dans le but de prendre les mesures appropriées.

Pour en savoir plus sur l’obtention d’un soutien professionnel pour améliorer le bien-être au travail, veuillez cliquer ici pour contacter notre société soeur ErgoSquad.

Pour en savoir plus sur la création d’un espace de travail propice au bien-être et à la productivité, veuillez cliquer ici pour consulter les pages produits d’Adapt.

Adapt ErgonomicsQu’est ce que le présentéisme et quels sont ses impacts sur votre activité ?

Leave a Reply